Mémoires sur Socrate (Livre 2)


Read by René Depasse

(3.8 stars; 8 reviews)

Le livre II des Mémoires sur Socrate met en scène de nouveaux personnages et traite de nouveaux sujets. Xénophon rapporte certaines conversations dont il a été témoin ; le thème de l’amitié revient souvent (300 ans avant Cicéron et 1900 ans avant Montaigne ! ). Le disciple nous enrichit de la pensée de son maître…

Une anecdote amusante : l’histoire nous apprend que Xantippe, l’épouse laide, pingre, rageuse et acariâtre de Socrate lui menait la vie dure ; le fils aîné du ménage supporte mal l’humeur de sa mère. Le « brave » Socrate lui répond : « Crois-tu donc, dit-il, que l’humeur sauvage d’une bête soit plus insupportable que celle d’une mère ? — Non vraiment, du moins d’une mère telle que la mienne. — Est-ce que par hasard elle t’aurait fait quelque morsure ou lancé une ruade, comme tant de gens en reçoivent des bêtes ? — Mais, par Jupiter, elle dit des choses qu’on ne voudrait pas entendre au prix de la vie. — Et toi, dit Socrate, combien, depuis ton enfance, ne lui as-tu pas causé de désagréments insupportables, et de parole, et d’action, et le jour, et la nuit ? combien de soucis ne lui ont pas donnés tes maladies ? — » Et il continue magnifiquement : « Eh bien, cette mère qui t’aime, qui prend de toi tous les soins possibles quand tu es malade, afin de te ramener à la santé et que rien ne te manque, qui, en outre, prie les dieux de te prodiguer leurs bienfaits et s’acquitte des vœux qu’elle a faits pour toi, tu te plains de son humeur ? Pour moi, je pense que, si tu ne peux supporter une telle mère, tu ne peux supporter rien de bon. » (Chapitre 2 : Sur la piété filiale)

Traduction : Eugène Talbot (1814-1894).

(1 hr 25 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio