Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu (Dialogues 18 à 25)


Read by Projet collectif

(4.2 stars; 3 reviews)

Les  vingt-cinq entretiens du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu sont destinés à éclairer la pensée de Machiavel que l’on considère généralement comme un cynique et un manipulateur. Il est vrai qu’il dit dans Le Prince : « Sur cela s’est élevée la question de savoir s’il vaut mieux être aimé que craint, ou être craint qu’aimé ? On peut répondre que le meilleur serait d’être l’un et l’autre. Mais, comme il est très difficile que les deux choses existent ensemble, je dis que, si l’une doit manquer, il est plus sûr d’être craint que d’être aimé. » Mais Nietzsche le porte aux nues : « Le Prince, de Machiavel, traité brillantissime sur l’exercice du pouvoir, mériterait d’être mieux lu par ceux qui nous gouvernent. » Il ne serait pas seulement cynique, mais le père du pragmatisme en politique.

Que penser  de cette  constatation désabusée : « Chacun sait combien il est louable, pour un prince, de garder la foi et de procéder rondement et sans finesse. Mais l’expérience de ces temps-ci nous montre qu’il n’est arrivé de faire de grandes choses qu’aux princes qui ont fait peu de cas de leur parole et qui ont su tromper les autres ; alors que ceux qui ont procédé loyalement s’en sont toujours mal trouvés à la fin. » ?

Ce long dialogue  fictif, ce duel théâtral  enfin clos  est  encore source de réflexion en 2013…

Les dialogues précédents : Dialogues 1 à 8Dialogues 9 à 17

(2 hr 7 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Dialogues 18 et 19 30:08 Read by Projet collectif
Dialogues 20 et 21 30:20 Read by Projet collectif
Dialogues 22 et 2 32:40 Read by Projet collectif
Dialogues 24 et 25 34:22 Read by Projet collectif

Reviews

Super MACHIAVEL TRÈS RÉALISTE...


(5 stars)

NOUS pouvons maintenant comprendre le comportement des CHEF D'ÉTATS AFRICAIN ILS TIRENT LE FONDEMENT DE LEUR GOUVERNANCE SUR LE PRINCE