Protée et Aristée


Read by René Depasse

Dans le livre IV des Géorgiques consacré à la vie et à l’élevage des abeilles, Virgile relate l’épisode dans lequel le berger Aristée, qui a vu périr les siennes, se plaint à sa mère Cyrène, épisode en étroite relation avec celui d’Orphée et Eurydice lu ici dans le même livre IV.

« Car tel est le bon plaisir de Neptune, dont Protée fait paître les monstrueux troupeaux et les phoques hideux au fond de la mer. C’est lui, mon fils, qu’il te faut d’abord saisir et lier, afin qu’il débrouille pour toi la cause de cette maladie et lui procure une issue favorable. [...] »

Traduction : Henri Goelzer (1853-1929).

(0 hr 12 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Protée et Aristée 11:39 Read by René Depasse