Une victime de l’hospitalité


Read by René Depasse

« Avec notre nature il nous faut des signes visibles et extérieurs de bonté ; l’accueil du cœur ne nous suffit pas. Si vous offrez à un ami un bon dîner ou un verre de vin, s’il a chaud et est bien éclairé chez vous, il reviendra ; sans cela vous ne le reverrez plus ; la nature humaine est ainsi faite ; moi, du moins, je me juge ainsi. [...] »

Traduction : François de Gaïl (1907).

(0 hr 14 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Une victime de l’hospitalité Read by René Depasse