Lettres d’un jeune mécanicien aux auteurs du « Républicain »


Read by Iamnot

« Un jeune homme… disait hier, au café, que ces scélérats de républicains allumeraient infailliblement la guerre civile, si le zèle prudent des honnêtes amis de la liste civile ne parvenait à sauver la monarchie. Comme j’aime beaucoup la paix, ces discours m’ont empêché de dormir ; mais j’ai été assez heureux pour trouver un moyen de concilier tous les partis.

J’ai étudié la mécanique sous Vaucanson, sous l’abbé Mical, auteur des têtes parlantes, même sous le baron de Kempel, qui a fait le joueur d’échecs, et je puis promettre de faire sous quinze jours, au comité de constitution, un roi avec sa famille royale et toute sa cour.

Mon roi ira à la messe, se mettra à genoux dans les moments convenables. Il fera ses pâques suivant le rite national, et on aura soin de faire en sorte que cette partie de la mécanique royale, de même que celle du grand aumônier, se détachent, afin de pouvoir en substituer une autre, dans le cas d’un changement de religion. »

(0 hr 3 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio