Læta Acilia


Read by René Depasse

Læta Acilia, riche patricienne, qui vécut sous le règne de Tibère (42 av. JC-37 ap. JC) rencontre la « Pécheresse » juive Marie Madeleine qui essaye en vain de la convertir au christianisme.
« Non, certes, je ne ferai pas connaître ton Christ au petit enfant que je porte dans mon sein. Si ce pauvre petit être est une fille, je lui ferai aimer nos petites déesses de terre cuite, qui ne sont pas plus hautes que le doigt et avec lesquelles elle pourra jouer sans crainte. Voilà les divinités qu’il faut aux mères et aux enfants. Tu es bien audacieuse de me vanter tes amours, et de m’inviter à les partager. Comment ton dieu pourrait-il être le mien ? Je n’ai pas mené la vie d’une pécheresse, je n’ai pas été possédée de sept démons, je n’ai pas erré par les chemins ; je suis une femme respectable. Va-t’en ! »

En p.s. de son conte, Anatole France ajoute un point d’exégèse propre à intéresser les spécialistes des questions religieuses :
« Quelques personnes m’ont reproché d’avoir confondu dans ce conte Marie de Béthanie, sœur de Marthe, et Marie-Madeleine. Je dois convenir tout d’abord que l’Évangile semble faire de la Marie qui répandit du parfum de nard sur les pieds de Jésus et de la Marie à qui le Maître dit : Noli me tangere, deux femmes absolument distinctes. [...] Sans me flatter, j’ai pour moi la Sorbonne. Elle déclara, le 1er décembre 1521, qu’il n’y a qu’une Marie. »

(0 hr 25 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Læta Acilia Read by René Depasse