Trois Brefs Essais du Livre I (Essais I, 7, 13, 16)


Read by René Depasse

Que l’intention juge nos actions (Livre I, Chapitre 7) :
« La mort, dit-on, nous acquitte de toutes nos obligations. Mais j’en connais qui ont vu les choses autrement. [...] Nous ne pouvons être liés par un serment au-delà de nos forces et de nos moyens, pour la bonne raison que les faits et les actes ne dépendent pas de nous et qu’il n’est rien qui soit vraiment en notre pouvoir que la volonté : c’est sur elle que se fondent et s’établissent nécessairement toutes les règles concernant les devoirs de l’homme. »

Cérémonie de l’entrevue des rois (Livre I, Chapitre 13) :
« Selon la règle courante, ce serait une notable impolitesse, s’il s’agit d’un égal, et plus encore s’il s’agit d’un personnage important, de ne pas être chez vous quand il vous aurait averti qu’il allait y venir. [...] Pour moi, j’oublie souvent l’un et l’autre de ces vains devoirs, comme je retranche de ma maison autant que je le puis toute cérémonie. Quelqu’un s’en offense. Qu’y puis-je ? Il vaut mieux que je l’offense une fois que de me faire offense à moi-même tous les jours ! »

Un trait de quelques ambassadeurs (LivreI, Chapitre 16) :
« À la lecture des livres d’histoire, qui sont écrits par des gens de toutes sortes, j’ai pris l’habitude de chercher à savoir qui en sont les auteurs. Si ce sont des gens qui n’exercent que dans les Lettres, j’apprends chez eux particulièrement le style et le langage ; si ce sont des médecins, je les suis plus volontiers quand ils nous parlent de la santé et des maladies. Si ce sont des jurisconsultes, il faut apprendre chez eux les controverses juridiques [...]. Si ce sont des théologiens, les affaires de l’Église, les règles de la censure ecclésiastique, les dispenses et les mariages. Si ce sont des courtisans, l’Étiquette et les cérémonials. Si ce sont des gens de guerre, ce qui est de leur compétence, et principalement les récits des exploits auxquels ils ont participé en personne. Si ce sont des ambassadeurs, les projets, les secrets, les opérations et la manière de les conduire. »

Traduction en français moderne de Guy de Pernon.

(0 hr 17 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Que l’intention juge nos actions 4:00 Read by René Depasse
Cérémonie de l’entrevue des rois 3:35 Read by René Depasse
Un trait de nos ambassadeurs 8:19 Read by René Depasse