Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse


Read by André Rannou

(3.5 stars; 2 reviews)

Ce roman, publié en 1916, nous offre un magnifique portrait des premiers mois de la Première Guerre mondiale. Il nous montre une France héroïque tenant vaillamment tête à une Allemagne cruelle et arrogante. Le récit, très bien mené, nous introduit dans le Paris quelque peu décadent de l’immédiat avant-guerre, avant de nous plonger au cœur du conflit lui-même, dont la pièce de résistance est la Bataille de la Marne. Celle-ci débute le 6 septembre 1914, et l’un des protagonistes y assiste bien malgré lui.
Les protagonistes appartiennent à une famille argentine de souche franco-allemande déchirée par la guerre. Marcel Desnoyers, émigré en Argentine pour échapper à la guerre franco-prussienne de 1870, est rentré à Paris en 1910, fortune faite, avec son épouse argentine Luisa et toute sa famille, tandis que Karl Hartrott, citoyen allemand marié à Héléna, la sœur de Luisa, est lui retourné en Allemagne avec les siens. Les rencontres entre cousins, dont chacun ne jure que par son pays, à la veille du conflit ou au cours de la guerre, ne pourront qu’être orageuses à souhait.
Le titre du roman est emprunté au chapitre 6 du dernier Livre de la Bible, L’Apocalypse de Saint Jean. La conflagration, désormais imminente, déclare un des personnages, ne pourra que déclencher les quatre fléaux présentés par saint Jean sous les traits de quatre cavaliers et de leurs montures, qui symbolisent la Peste, la Guerre, la Famine et la Mort. Ils sont brillamment dépeints dans la gravure d’Albert Dürer (voir illustration ci-contre).
L’auteur espagnol Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), est surtout connu pour ses romans réalistes et régionalistes, tels Cañas y barro (Boue et roseaux) et La Barraca (Terres maudites), dont l’action se déroule dans la région de Valencia, et pour ses romans qui traitent de la Guerre de 14-18. Républicain, il s’exila en France en 1923 pour échapper à la dictature militaire de Miguel Primo de Rivera et mourut à Menton cinq ans plus tard.
Vincente Minnelli a réalisé en 1962 une brillante adaptation cinématographique du roman, avec Glenn Ford, Ingrid Thulin et Charles Boyer dans les principaux rôles, mais il situe l’action au début de la Deuxième Guerre mondiale.

Traducteur : Georges Hérelle (1848-1935).

(8 hr 53 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Chapitre 01 46:39 Read by André Rannou
Chapitre 02 56:49 Read by André Rannou
Chapitre 0 41:00 Read by André Rannou
Chapitre 04 37:05 Read by André Rannou
Chapitre 05 1:00:45 Read by André Rannou
Chapitre 06 33:22 Read by André Rannou
Chapitre 07 36:54 Read by André Rannou
Chapitre 08 Read by André Rannou
Chapitre 09 Read by André Rannou
Chapitre 10 Read by André Rannou
Chapitre 11 Read by André Rannou
Chapitre 12 Read by André Rannou

Reviews


(2 stars)

ce livre se presente comme le temoignage vecus pars un franco argentin avant et apres 1914. on y presente les allemands comme arrogants prétentieux impérialistes pseudo cultivés vas t'en en guerre responsables de la guerre. on y presente sous la forme d'événements vecus les alliés comme victimes des hordes barbares germaniques. le peuple français et celui des colonies près a combattre pour sauver la patrie en danger. La guerre transforme des banals citoyens en des héros. on y voit sous la forme d'un reportage l'image " la guerre fera de toi un homme mon fils" . ce livre donne envie a un jeune qui aime la France de s'engager dans l'armée pour défendre son pays. est ce un livre de propagande ?