Le Maître de Ballantrae (Première Partie)


Read by Vincent de l’Épine

(4 stars; 14 reviews)

« Le Maître plastronnait toujours, quoique peut-être avec effort, son front se barrait, entre les sourcils, de rides impérieuses ; ses lèvres se serraient comme pour ordonner.

Il avait toute la gravité de Satan dans le Paradis perdu, et quelque chose de sa beauté. Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer. »

Considéré par beaucoup de critiques comme le chef-d’œuvre de Stevenson, et par Henry James comme « le joyau qui lui aurait procuré l’émoi le plus intense de sa vie littéraire », Le Maître de Ballantrae est d’une construction remarquable. Roman d’aventure haletant autant que fine réflexion sur le bien et le mal, et la séduction du mal, il reprend pour partie la thématique de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, dans l’affrontement qu’il dépeint entre les deux frères Durie.

Henry est noble et loyal, mais il est aussi un faible et bien pâle héros ; James, le « Maître de Ballantrae », est implacable et sans pitié, plein de ruse et de fausseté, mais il est aussi séduisant que le Diable.

Comme dans tous les romans de ce merveilleux écrivain, on est frappé par son talent pour évoquer des images fortes, belles et terribles.
On ne pourra pas oublier la beauté stupéfiante du duel sous la charmille, éclairé à la seule flamme immobile de deux bougies.

Traduction : Théo Varlet (1878-1938).

À suivre…

(4 hr 30 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Chapitre 01 28:40 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 02 38:37 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 03, Première Partie 37:20 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 03, Deuxième Partie 36:25 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 04, Première Partie 35:04 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 04, Deuxième Partie 45:37 Read by Vincent de l’Épine
Chapitre 05 52:38 Read by Vincent de l’Épine

Reviews

histoire moyen. Vincent top. mon avis.

(4 stars)

(1.5 stars)

De l'épine un lecteur atroce, avec des intonations théâtrale mélodramatique, exagéré et mole en même temps, pénible a suivre. Moi qui aime savourer les livres de Stevenson, j'en suis doublement déçu.