Pot-pourri


Read by René Depasse

Voltaire dénonce dans ce Pot-pourri les travers de 1765, les injustices sociales, la religion, le manque de respect entre croyants, les inégalités entre riches et pauvres et ses critiques peuvent également s’appliquer à notre époque et à notre société…

« Vous n’avez qu’à regarder une girouette ; elle tourne tantôt au doux souffle du Zéphyr, tantôt au vent violent du Nord ; voilà l’Homme. »

Quelques citations à méditer :

« Songez que les fanatiques sont plus dangereux que les fripons. On ne peut jamais faire entendre raison à un énergumène; les fripons l’entendent. »

« Il y avait ce jour-là, de compte fait, cinquante-trois religions sur la place, en comptant les Arméniens et les jansénistes. On fit pour cinquante-trois millions d’affaires le plus paisiblement du monde, et le Ferrarois retourna dans son pays, où il trouva plus d’Agnus Dei que de lettres de change. »

Un huguenot répond à un catholique :
« Mais, dit-il, si nous avons fait des guerres civiles, c’est que vous nous cuisiez en place publique ; on se lasse à la longue d’être brûlé, il n’y a patience de saint qui puisse y tenir : qu’on nous laisse en repos, et je vous jure que nous serons des sujets très fidèles. »

« Le genre humain est capable de tout. Néron pleura quand il fallut signer l’arrêt de mort d’un criminel, joua des farces, et assassina sa mère. Les singes font des tours extrêmement plaisants, et étouffent leurs petits. Rien n’est plus doux, plus timide qu’une levrette ; mais elle déchire un lièvre, et baigne son long museau dans son sang. »

(0 hr 40 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Pot-pourri 39:13 Read by René Depasse