La Petite Paroisse, mœurs conjugales


Read by Cocotte

(4.1 stars; 5 reviews)

« Le charme de M. Alphonse Daudet, ce charme profond qui lui a valu une si haute place dans notre littérature contemporaine, vient de la saveur originale qu’il donne au moindre bout de phrase. Il ne peut conter un fait, présenter un personnage sans se mettre tout entier dans ce fait ou dans ce personnage, avec la vivacité de son ironie et la douceur de sa tendresse. » (Émile Zola)

Dans La Petite Paroisse, Daudet s’est inspiré de l’histoire de la chapelle Sainte-Hélène, que l’on peut encore voir près de sa maison rue Alphonse Daudet à Draveil-Champrosay.

À la mort de son mari, l’orgueilleuse madame Fénigan a reporté tout son amour sur son fils. Mère abusive et dominatrice, elle choisit pour belle-fille une jeune orpheline sans fortune qui n’a d’autre perspective d’avenir que le couvent. Elle suppose qu’elle sera ainsi reconnaissante et docile et qu’elle continuera à régner sur son fils et dans le château.

Ruchard, timide, gauche, dominé par sa mère, n’est pas exactement le mari dont rêve Lydie.

Celle-ci a été trouvée enveloppée dans une couverture armoriée, ornée d’une couronne. Cela suffit pour que Lydie soit persuadée qu’elle est de naissance noble.

Le destin la met en présence du beau Prince Charmant dont elle rêvait. Mais elle a trente ans et le Prince n’en a que dix-huit.

(8 hr 0 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio