En relisant Balzac – Dumas fils, moraliste


Read by René Depasse

(5 stars; 1 reviews)

Dans sa lettre En relisant Balzac (1872), Zola, qui n’a pas connu l’homme Balzac (mort en 1850), montre qu’il était un grand admirateur de la Comédie humaine, certes, mais sa lettre est plutôt une satire de la littérature journalistique et feuilletoniste de son temps, tombée bien bas :

« La vérité est que le roman agonise. Cette grande et large forme de la littérature moderne est tombée entre des mains indignes qui la déshonorent. Je ne sais si vous avez parfois le courage de lire un des feuilletons que publient les journaux ; je parle des journaux les mieux faits et les plus littérairement écrits. Les articles sont soignés ; on balaye toutes les ordures au rez-de-chaussée. C’est la sentine du journal, l’égoût où croupit toute la sottise de la rédaction. »

Dumas fils, moraliste est une attaque plus cruelle, cette fois-ci, de l’auteur de La Dame aux camélias, son contemporain toujours vivant ! Le texte qui a dû déclencher sa colère est L’Émancipation progressive de la femme (1872) qui, scandaleux, a été retiré de la vente au bout d’un an. On imagine Dumas lisant ces lignes :
« On lui a fait dans la littérature contemporaine une place mensongère, où il ne se tient que par le gonflement de toute sa personne, il en descendra vite, et sur la dalle de dissection, il ne restera de son talent qu’un cas curieux de Don Quichotte bourgeois, hardi jusqu’à transpercer les moulins à vent, et persuadé des grâces de sa gloire jusqu’à faire prendre cette dame pour la plus belle princesse du monde. »

Le monde littéraire a ses combats et Zola ne sera pas épargné :
« Zola est sur le rebord de l’auge à cochon du réalisme, dans laquelle il peut se noyer tout entier. » (Barbey d’Aurevilly)

EN 1887, Paul Bonnetain, J.H. Rosny, Lucien Descaves, Paul Margueritte et Gustave Guiches publient dans Le Figaro leur « Manifeste des Cinq » dirigé contre le roman La Terre, « recueil de scatologie », « imposture de la littérature véridique ».

(0 hr 23 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio