La Force des forts


Read by René Depasse

(4.5 stars; 3 reviews)

La Force des forts (1911) est un recueil de 7 nouvelles socialistes, parfois anarchistes, de Jack London qui retrace, en quelque sorte, la construction, les étapes réussies et ratées, les unions et désunions, l’émergence de « personnalités » devenues souvent odieuses en s’appropriant des titres souverains et même divins, d’une société qui se cherche, dont « la force des forts » devrait éviter les guerres.
Le texte débute par une parabole sur la naissance de la lutte de classes chez l’homme des cavernes, lutte des Mangeurs-de-poissons avec les Mangeurs-de-viande, regroupement des individus, création de la tribu. Le narrateur passe en détail, avec force exemples marquants, l’origine de la tribu. Puis vinrent les premières lois et toute la difficulté de les faire appliquer, la création de la monnaie, etc…

En exergue de ce conte la citation « Les paraboles ne mentent pas mais les menteurs s’en servent » d’un certain Lip-King (serait-ce en hommage à Kipling, prix Nobel en 1907, poète préféré de London ?)

Vous ferez d’inévitables rapprochements avec des problèmes contemporains suggérés par cette parabole.

Le mot de la fin :
« Et tous ces événements arriveront quand tous les sots seront morts et qu’il n’existera plus de chanteurs qui acceptent de collaborer en chantant La Chanson des abeilles. Les abeilles ne sont pas des êtres humains. »

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

(0 hr 50 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

La Force des forts 49:15 Read by René Depasse