Hymne à Apollon


Read by René Depasse

Outre L’Iliade, L’Odyssée et la Batrachomyomachie, il nous reste environ 35 Hymnes homériques dont le premier est une invocation À Apollon.

Trois moments capitaux dans cette histoire mythologique :

1) La naissance d’Apollon, fils de Lètô et de Zeus, dans l’île de Dèlos

« Salut, ô heureuse Lètô, car tu as enfanté d’illustres enfants, le Roi Apollon et Artémis joyeuse de ses flèches, celle-ci dans Ortygiè et celui-là dans l’âpre Dèlos, étant courbée auprès de la grande montagne et de la colline de Kynthios, sous un palmier, le long de l’Inôpos. »

2) La recherche difficile d’un lieu sacré qui sera en définitive Delphes

« Je pense bâtir ici un temple illustre, oracle des hommes qui m’y sacrifieront toujours de parfaites hécatombes. Et ceux qui habitent le gras Péloponnèsos, et l’Europe, et les îles entourées des flots, viendront m’interroger, et je prophétiserai en paroles véridiques, rendant mes oracles dans le temple opulent. »

3) La présence de la signature du poète (du VIII siècle av. JC) dont l’existence est si controversée

« Et souvenez-vous de moi plus tard, si quelqu’un d’entre les hommes terrestres, un étranger malheureux, survient et vous interroge ainsi : – Ô jeunes filles, quel est cet homme, le plus harmonieux des Aèdes, qui reste ici et que vous écoutez avec un grand charme ?
Alors, répondez-lui, pleines de bienveillance :
—- C’est un homme aveugle. Il habite la rocheuse Khios, et tous ses chants seront les meilleurs dans l’avenir. »

Traduction : Leconte de Lisle (1818-1894).

(0 hr 40 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Hymne à Apollon Read by René Depasse