Skip to main content.

Les Alpes ou l’Italie (Poème)

Gelesen von Christiane-Jehanne

« L’histoire et le roman font deux parts de la vie,
qui si tôt se ternit :
Le roman la commence, et lorsqu’elle est flétrie
L’histoire la finit. »
Ainsi s’achève ce beau poème, écrit en 1822.

Chateaubriand, dans le Livre 14 des Mémoires d’outre-tombe, rédigé en 1837-1838, relate un « voyage de Paris aux Alpes de Savoie », effectué en 1803.

Lyon, Chambéry, Aiguebelle, Lans-le Bourg et le Mont Cenis… il écrit :
« Quand je me vis pour la première fois au sommet des Alpes, une étrange émotion me saisit, j’étais comme cette alouette qui traversait, en même temps que moi, le plateau glacé… Les stances que m’inspirèrent ces montagnes en 1822, retracent assez bien les sentiments qui m’agitaient aux mêmes lieux en 1803 :

« Alpes, vous n’avez point subi mes destinées !
Le temps ne vous peut rien. »

Illustration : Les Alpes vues du ciel, photo de Warburg (licence Cc-By-Sa-3.0).

Licence Creative Commons

(0 hr 4 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

License

Chapters

Les Alpes ou l’Italie (Poème)

Read by Christiane-Jehanne