Alleluia ! Cloches de Pâques ! (Poème)


Read by Christine Sétrin

L’évocation des cloches est un thème récurrent dans les poèmes de Georges Rodenbach, auteur aussi du roman Le Carillonneur. La plupart du temps elles sonnent tristement :

« Une cloche pleurait dans l’air endolori… »

« Les dimanches : tant de tristesse et tant de cloches. »

« Tout est fané, tout est défunt !
Ah ! cette pluie et ces cloches qui sont complices ! »

« Il en est qui vivotent seules,
Comme des aïeules,
Dans la tristesse et le brouillard ;
Et qui ont toujours l’air,
Dans l’air,
De suivre un corbillard. »

« Des cloches, j’en ai su qui cheminaient sans bruit,
Des cloches pauvres, qui vivaient dans des tourelles
Sordides, et semblaient se lamenter entre elles
De n’avoir de repos ni le jour ni la nuit. »

« Les cloches font songer à des Communiantes
Dans des robes de mousseline anémiantes. »

mais aujourd’hui, celles de Alléluia ! Cloches de Pâques ne sont plus tristes :

« Elles semblent en robes blanches,
Cloches qui s’endimanchent ;
Même celles des vieux clochers
Ont l’air d’avoir mis des tulles légers
Sur leurs jupes de bronze opaques. »

(0 hr 4 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio

Chapters

Alleluia ! Cloches de Pâques ! (Poème) 3:38 Read by Christine Sétrin