Société et solitude – La Civilisation (Versions 2)


Read by Sisyphe

Société et solitude :
« Il avait des capacités réelles, un naturel aimable et sans vices, mais il avait un défaut — il ne pouvait se mettre au diapason des autres. Son vouloir avait une sorte de paralysie, si bien que quand il se trouvait avec les gens sur un pied ordinaire, il causait pauvrement et à côté du sujet, comme une jeune fille évaporée. »

La Civilisation :
« Qu’il s’agisse de n’importe quel labeur, la sagesse de l’homme consiste à attacher son char à une étoile, et à voir ce labeur fait par les dieux mêmes. Le moyen d’être fort, c’est d’emprunter la puissance des éléments. La force de la vapeur, de la pesanteur, du galvanisme, de la lumière, des aimants, du vent, du feu, nous sert jour après jour, et ne nous coûte rien. »

Traduction : Marie Dugard (1862-19??).

(0 hr 42 min)

Ce livre appartient à la collection Litterature Audio