Skip to main content.

Compilation de poèmes - 003

Gelesen von LibriVox Volunteers

(4,75 Sterne; 2 Bewertungen)

Cette compilation comprend une série de poèmes lus, en langue française, pour LibriVox.
(Ezwa) (0 hr 52 min)

Chapters

Chanson

1:57

Read by Ezwa

Les Cinq doigts de la main

1:18

Read by Ezwa

Complainte amoureuse

1:09

Read by Nathalie Mussard

La Complainte du fromage

5:14

Read by Ezwa

Consolation à M. Du Périer...

3:56

Read by Caroline Sophie

Écoutez. Je suis Jean...

1:24

Read by buenavista

L'Élève sorcier

3:30

Read by Caroline Sophie

Enivrez-vous

1:09

Read by Barty Begley

Enivrez-vous

1:08

Read by Barty Begley

En sourdine

1:02

Read by Rab

Heureux qui comme Ulysse

1:07

Read by Caroline Sophie

L'on verra s'arrêter le mobile du monde

1:06

Read by Caroline Sophie

Lorsque la douce nuit...

2:36

Read by Nathalie Mussard

Madeleine et Marie

1:52

Read by Ezwa

L'Occident

2:41

Read by Nathalie Mussard

Oceano nox

2:49

Read by Nathalie Mussard

Ophélie

2:29

Read by Nathalie Mussard

Le Papillon

2:59

Read by Ezwa

Premier amour

3:07

Read by Nathalie Mussard

Le Roi de Thulé

1:22

Read by Caroline Sophie

Le Temps à laissé son manteau

0:45

Read by Caroline Sophie

Vers dorés

1:33

Read by Sergio Baldelli

La Veuve indienne

3:42

Read by Nadine Eckert-Boulet

La Voie lactée

1:35

Read by Leirisanne

Se voir le plus possible et s'aimer seulement

1:15

Read by isabelle

Bewertungen

la poésie!

(5 Sterne)

Un des 25 poèmes dans cette compilation, celui ecrit par une dame: L'on verra s'arrêter le mobile du monde Madeleine de l' AUBESPINE (1546-1596) L'on verra s'arrêter le mobile du monde, Les étoiles marcher parmi le firmament, Saturne infortuné luire bénignement, Jupiter commander dedans le creux de l'onde. L'on verra Mars paisible et la clarté féconde Du Soleil s'obscurcir sans force et mouvement, Vénus sans amitié, Stilbon sans changement, Et la Lune en carré changer sa forme ronde, Le feu sera pesant et légère la terre, L'eau sera chaude et sèche et dans l'air qui l'enserre, On verra les poissons voler et se nourrir, Plutôt que mon amour, à vous seul destinée, Se tourne en autre part, car pour vous je fus née, Je ne vis que pour vous, pour vous je veux mourir.